Rupture bis

On en parlait récemment avec Mr Q., c’est fou comme c’est bien plus simple d’écrire quand ça va pas. Comme si la tristesse ou tout autre émotions négatives étaient plus sujettes à rendre « créatif » que les « jolies » émotions. Bien que ce soit un tout autre sujet (et non moins intéressant), c’est plutôt une bonne introduction à ce qui va suivre.

Telles Caroline et Safia, je traverse depuis quelque temps une situation similaire, à savoir une rupture amicale. Il aura fallu que j’attendes mes 30 ans pour connaitre ce sentiment. Enfin, j’en ai perdu des amis, ou des gens que j’aimais, mais cela s’est toujours fait au fil du temps, jamais de manière brutale(sauf si on parle de personnes qui meurent, mais là encore, c’est pas le sujet).
Chose que je découvre donc depuis quelques temps, et qui m’interroge. Parce que je n’aurais jamais pensé que cela puisse être aussi douloureux, comme une rupture sentimentale au final.
Le but n’est clairement pas de revenir sur ce qui s’est passé, déjà cela ne regarde que nous (enfin presque…), mais je me rends compte de l’ampleur que ces évènements de vie peuvent engendrer et c’est ce qui me pousse à écrire aujourd’hui.

Cela fait bientôt deux mois que cette personne que j’aimais énormément et que j’aime toujours, malgré tout, est sortie de ma vie. Au début, surtout sur le cul de ce qu’il se passait, je ne saisissais pas tellement. Au fil du temps, les pleurs ont commencés à être de plus en plus réguliers, la colère s’estompait, mais autre « chose » a accompagné la colère : ma confiance en l’autre, en moi aussi. Allez salut, j’espère qu’on se retrouvera mais, pour sur, c’est pas demain la veille.
Outre le fait que cette personne me manque tous les jours, qu’il m’est quasi impossible de rentrer chez moi (j’y suis rarement, heureusement) sans avoir un sérieux coup de blues, ben, le vrai truc relou/chiant/chelou, c’est ce que cette histoire a changé en moi.
Je ne suis pas de nature rancunière, je ne l’ai jamais été, mes coups de sang sont aussi violents qu’éphémères, ça passe rapido, le lendemain on en parle plus. Même si là, ce n’est pas tant une question de rancune.
J’ai également le pardon extrêmement facile. Peut être trop, mais, la encore, je ne vois pas comment je pourrais.
J’ai toujours aimé l’Autre, j’ai trop souvent été surprise dans le bon sens pour rester sur une première impression pourrie. Mais là, la surprise à été dans l’autre sens et ce sont des croyances profondes qui se sont effondrées.
C’est très déstabilisant de se voir comme l’on ne s’est jamais connu, de sentir ces émotions que l’on déteste nous submerger.
Au final, c’est peut être le truc qui me rends le plus en colère. Que cette personne ait les clés pour réussir à me transformer si profondément. J’avais réussi à construire ces derniers mois, une base solide de positivisme, j’y travaillais fort, et la, patatra, c’est tout parti avec lui.

Cela fait donc 2 mois, que je me replie fermement sur moi, que j’ai peur de l’autre en général, que mon canapé et mon plaid à fusées me semble être mes meilleurs amis. (Et le café aussi, à la noisette). J’ai peur que cet état ne passe pas, de ne pas avoir de déclic, j’ai peur de ces sentiments violents et puissants. J’ai peur que cette histoire me transforme, j’ai peur de devenir quelqu’un de complètement opposée à ce que j’étais.
J’ai peur de publier ça et qu’il le lise, j’ai pas envie qu’il le lise. J’ai peur de perdre ma joie de vivre, ma minuscule verve (je te vois rire, toi qui a lu verge).

J’ai peur d’avoir aussi peur en fait.

Bon promis, un jour j’écrirais un truc plus joyeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s