Quand voila les 30.

Dans pas longtemps, je vais fêter mes 30 ans. Bam prends ça dans ta face. Tu les vois pas venir, ils arrivent sans crier gare. Bon en vrai, pas tant, j’ai tout le loisir de les voir venir.
J’en parlais avec une amie, qui fêtera ses 30 années jolies quelques semaines après moi.
Sauf que voila, elle le vit plutôt « mal », tandis que, personnellement, j’accepte plutôt bien le truc. Alors que vous m’auriez vu les deux semaines précédant mes 25 ans, c’était pas joli à voir : les pleurs tout les soirs, les bilans sur la vie qui servent à rien et autres joyeusetés dans le genre.
Alors qu’à 30 ans, c’est la que je devrais faire le bilan, non ?

Finalement, j’ai hâte de les avoir mes 30 ans. J’aime la personne que je suis devenue, celle que je vais continuer à être, j’aime toutes les personnes qui m’entourent, je me sens un peu bénie pour plein de choses.
Il y a 5 ans, j’étais encore mal dans ma peau, j’assumais mal mes idéaux, mes principes, mon caractère, mes envies. Aujourd’hui je peux tenir des propos devant quelqu’un sans m’en vouloir de parler de ma vision des choses et de ne pas être d’accord. Avant j’aurais fermé ma gueule, j’aurais retourner la situation dans tous les sens. Aujourd’hui, j’assume ce que je dis, je suis fière de mes principes.

J’ai souvent lu que la trentaine, c’était mieux. On se connait mieux. Et mine de rien, ouais, j’avais beau être dubitative, je dois bien avouer que c’est vrai. J’accueille donc ce nouveau chiffre rond avec joie. En vrai, ça doit aider d’être encore un peu gamine dans mes délires. De ne pas avoir d’enfants. J’ai encore plein de choses à faire. Et ça c’est chouette.
Et puis avec un peu de chance et/ou de bonne volonté, j’atteindrais les 60 puis les 90, donc je peux, potentiellement, vivre encore 2 fois ce que j’ai déjà vécu (ouais je suis forte en maths, je sais que ça vous en bouche un coin).

Tout ça pour dire que, autant j’étais pas chouette à voir avant mes 25 ans, autant, aujourd’hui, j’ai appris à positiver (c’est pas dans mes gênes. Exemple typique : je bloque sur le 16 janvier depuis des semaines. Quand ma mère m’a dit au détour d’une conversation, somme toute classique, qu’elle avait la date du 16 janvier dans la tête, on a commencé gentillement à paniquer. Genre, forcément, si on a cette date dans la tronche, c’est FORCEMENT qu’il va se passer un truc horrible : un bus, un coup d’état, la mort de René (ah non, ça c’était hier), enfin vraiment un truc pas cool du tout. On a donc décidé de ne pas sortir le 16 par précaution. Sauf que pourquoi ce serait forcément un truc pourri ? Peut être que David va ressuscité, on sait pas…).
Bon, forte de cette digression sympathique et qui, comme vous pouvez le constater, montre à quel point on est pessimiste / un brin cinglée / superstitieuse dans la famille.

(Je sais, vous êtes en train de vous demander où peut bien mener tout ça. Moi non plus je sais pas, j’ai pas un chemin de fer devant les yeux, j’improvise, me juge pas).

Donc, en gros, je crois que le mieux avec les 30 années, c’est que j’ai vaincu des démons internes, un peu. Y’a encore des petits relents parfois (comme quand tu mange des cacahuètes). Mais j’ai évolué, j’ai grandit, j’accepte mieux beaucoup de choses, et surtout je ne suis plus une petite chose triste, morne et fragile. Et là, j’aime mieux te dire, merci la vie. Et j’le dis comme j’le pense.
Et c’est ça que je veux dire à mon amie (et toi aussi si tu es déprimé(e) par les années qui passent) : en fait, la vie c’est vachement bien quand tu décides que ça peut l’être (ouais, ça va, je sais que je suis loin d’être à plaindre, calme toi!).
Rien que pour les jolis moments qu’on a encore à vivre, tout ce qu’on créera, tout ces rires qu’on partagera, toutes ces soirées où l’on dansera, ivres d’alcool et de joie. On va continuer à se cultiver, à apprendre des choses. On apprendra à être meilleures, avec nous même, mais envers les autres aussi, à aimer avec bienveillance.
Rien que pour ça, franchement, yolo, je les referais pas les 5 dernières années. Je suis bien contente d’en être arrivée la et le chemin à été compliqué.

Si toi aussi t’es content tape dans tes mains !

giphy (2)
* toutes les excuses sont bonnes pour insérer des gif, ok ?

 

Allez salut, biche ton chat de ma part.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s