La page blanche

Je n’ai pas de talents. Il fut bien un temps où je dansais, mais de là à parler de talent… Je ne sais pas dessiner, je n’ai pas une voix fabuleuse, j’ai un humour qui fait pas rire grand monde, je ne suis pas forte en sport, j’ai pas une plume à faire pâlir Voltaire, j’aime beaucoup de choses dans la vie mais je ne possède aucun talent.

Enfin si, je sais me mettre sur la pointes des orteils dans des baskets, ce qui me fais gagner 22 bons centimètres (oui, j’ai calculé la longueur de mes pieds), ce qui est bien pratique pour choper des trucs haut perché. Et je sais aussi faire tenir une petite cuillère sur mon nez. Mais bon, soyons honnêtes : ça ne sert pas à grand chose dans la vie.

Je stagne. Je ne sais pas où je vais. Je ne sais pas quoi faire. Les journées sont parfois longues (souvent en fait). Je me plaignais de passer des heures derrière un écran quand je travaillais, et voila que mon quotidien se résume exactement à la même chose, l’argent en moins.

A côté de ça, mon entourage évolue, avance. Certains font des bébés, achètent des maisons, se marient, refont des bébés, partent travailler dans d’autres pays. D’autres sortent des livres à succès, font rires des milliers de personnes. D’autres encore ont des projets géniaux, des travails passionnants. Attention, il n’y a aucune forme de jalousie, bien au contraire, je suis tellement fière et contente pour eux. Et j’ai la chance d’ailleurs d’être entourée de gens comme ça (amour infini sur vous).
Je ne sais pas si vous voyez la scène dans Garden State, où Zach Braff se retrouve sur un canapé au milieu de gens. Tout s’accélère autour de lui.

tumblr_n2j8ixfKrF1rmi6wpo1_500Voila. Je me sens comme ça, au milieu de tout ce qui m’entoure (pour ceux qui connaissent le film, la défonce en moins, je vous l’accorde).
Je suis là, tout autour de moi, ça bouillonne, ça vit, ça profite. Et moi, je reste immobile, à ne pas savoir quoi faire, où aller.
Ça me crève de l’intérieur, d’avoir des choses à faire, d’avoir des choses à donner au monde, d’avoir envie de m’exprimer, de créer, d’être quelqu’un, de laisser une empreinte ici bas. Mais ça bloque, au fond de moi, ça ne se déclenche pas. La frustration est telle qu’elle me pourrit l’esprit, renforce le blocage. Pourtant ça veut sortir. Comme, je sais pas moi, un énorme bouton qui serait trop blanc, mais impossible de l’éclater (désolée, c’est la seule image qui m’est venue en tête…).

Pourtant il y a milles choses que je voudrais faire. Peut être trop d’ailleurs.
Je fais plein d’expos qui me donnent envie de produire des choses, j’ai plein d’idées mais qui ne trouvent pas les moyens de s’exprimer. Je ne regarde pas un film ou une série sans penser au bonheur que ça doit être de faire ces métiers. J’imagine l’envers du décor. Je ne regarde pas un spectacle sans penser également à ces choses là.
Ma vie se résume à une énorme page blanche. Et comme toute page blanche, sa copine l’angoisse l’accompagne. Sauf que ça peut être une super contrainte créative quand il s’agit d’un texte à pondre, mais quand c’est toute ta vie que tu as à écrire, c’est un autre problème. Et en même temps, c’est excitant puisque dès lors, je pourrais éventuellement être et devenir ce que je veux. Encore faudrait-il que je me mette d’accord avec moi même. Mais parfois, ça bouffe plus que c’est excitant et s’enchaîne alors un cercle nul dans mon esprit où je me dénigre et où je finis par conclure que je suis nulle et bonne à rien. Et ces soirs là, je suis pas une rigolote de service.

L’ennui, le chômage et la solitude n’aide pas tellement à se sentir utile. Mais moi aussi, j’ai envie de vivre, de ne plus rester passive à attendre que ça se passe, à observer ma vie de loin comme si je n’étais pas là.

Mais je cherche et j’attends l’encre pour remplir cette énorme page blanche…

Publicités

8 réflexions sur “La page blanche

  1. Oh comme je te comprends, j’aurais pu l’écrire cet article, je suis une espèce de coquille vide, incapable de produire quelque chose ou de faire quelque chose de mes mains.
    Mais ça viendra, j’en suis convaincue, un jour on passera de l’autre côté de cette barrière, je crois en toi, je pense que tu es une très belle personne, un jour toutes les choses que tu as envie de faire seront à ta portée. Peut-être même que c’est maintenant, il faut juste tenter.
    Mille bisous de courage ❤

    J'aime

  2. Il faut rebondir, tu peux contacter une asso pour faire du bénévolat, t’inscrire à un club pour approfondir une passion, faire un bilan de compétences … tu verras qu’en t’investissant tu vas en sortir grandie et fière de ce que tu réalises.

    J'aime

    • Depuis le début de mon chômage, j’ai fais du bénévolat dans une assoc ainsi qu’un bilan de compétences qui n’a pas donné grand chose, à part m’enfoncer un peu plus au final. Je perds pas espoir pour autant mais je vois pas trop le bout de tout ça et c’est parfois fatiguant et déprimant.
      L’envie de rebondir est plus forte que jamais, intense, mais quelque chose bloque et je ne parviens pas à identifier quoi.

      J'aime

  3. Etant au chômage depuis maintenant deux mois, je me reconnais parfaitement dans ton article, très bien écrit d’ailleurs. Tout le monde me dit que je suis jeune, que je n’ai qu’à profiter de la vie, faire ce que j’ai envie… et moi je reste bloqué là, comme un idiot, victime de l’ennui. Les journées sont très longues, les activités qui avant me plaisaient comme lire, jouer ou regarder la télé n’ont plus le même effet, je ne les supporte plus. Bref, les journées sont longues.
    Je te souhaite vraiment de sortir de cette impasse. Au plaisir de te relire.

    J'aime

  4. Curieusement si on nous demande de citer un de nos défauts il en vient plein à l’esprit et ça va être un casse tête d’en choisir un.
    par contre si on nous demande de citer une de nos qualités …. c’est le silence …
    Il est compliqué de parler positif surtout quand il s’agit de soi, et si ton prochain article c’était :
    ma qualité c’est …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s